L’encaustique des deux côtés de l’Atlantique

Je continue à surfer et à chercher des peintres qui utilisent l’encaustique… Au hasard d’un clic, je tombe sur le blog de Matilde Eugenia « Wax diary from Europe » que l’on pourrait traduire par « Journal de l’encaustique en Europe ». Des articles très documentés et des recettes limpides si ce n’est qu’ils sont rédigés en anglais ou en espagnol…Un de ces articles m’a fait sourire, parce qu’il résume bien l’état de la peinture à l’encaustique de ce côté ci de l’Atlantique. Je vous en livre ma traduction, approximative, après tout, je ne suis pas interprète !

« Dr Jekyll et Mr Hyde
Je reste perplexe devant la différence de la pratique de l’encaustique contemporaine en Amérique et celle pratiquée en Europe. Si vous surfez sur le web et en plusieurs langues vous obtenez des approches complètement différentes. Essayez! 
Une situation de cette nature doit avoir une explication : l’industrie de l’encaustique est très jeune, et étant donné les barrières commerciales qui existent entre les USA et l’Europe, chaque continent
utilise ses propres produits. En Amérique quelques marques de beaux-arts fournissent des peintures et du matériel pour l’encaustique, les plus actives et les plus présentes sur le marché étant R & F et Enkaustikos (et j’ajoute Kama Pigments au Canada NDLR). En Europe, je n’ai trouvé qu’un seul fournisseur : l’allemand Hobby Ring dont on trouve les produits en Allemagne, en Angleterre et aussi en France. Comme il y a peu d’artistes qui utilisent l’encaustique en France en Italie ou en Espagne, ceux qui la pratiquent semblent fabriquer leurs propres peintures. J’ai observé deux différences fondamentales entre la pratique aux États-Unis et en Allemagne : l’utilisation des transparences de la cire et l’utilisation du fer à encaustique.
En Europe, le peintre fait fondre les blocs de peinture à l’encaustique directement sur le fer chaud, et applique la couleur sur le support sans utiliser de pinceau. Il n’utilise pas non plus de plaque chauffante. A contrario, dans la pratique américaine, la transparence du médium est l’une des caractéristiques principales et l’utilisation du fer est réduite aux travaux de collages ou de techniques mixtes.

Melanie Steurer

Palm Nichols

La clientèle cible (R&F vs Hobby Ring) me semble également être différente : R & F cible les amateurs mais aussi les professionnels, au contraire de Hobby Ring qui s’adresse aux jeunes et aux amateurs, mais pas aux professionnels.
Un artiste européen, qui comme moi, veut s’essayer à l’encaustique se sent du mauvais côté de l’Atlantique! Il faudra chercher localement de quoi préparer le médium et les peintures ce qui est, au passage, plutôt attrayant… Reste l’option de l’importation, possible pour démarrer, mais peu rentable sur le long terme. »









0 Responses

  1. Avatar

    Matilde Eugenia, merci pour ton commentaire ! Je suis également certaine du prochain succès de l'encaustique, et nous y aurons travaillé positivement. Effectivement, les traditions sont affreusement enracinées… restons en contact…. et félicitations pour ton blog très bien documenté. Sophie

  2. Avatar
    Matilde Eugenia
    | Répondre

    Bonjour Florence et Sophie, je vous remercie beaucoup pour faire référence à mon blog http://www.modernistencaustic.com. Je suis vraiment très optimiste quant à l'avenir de l'encaustique en Europe, non seulement le berceau de l'encaustique est le monde méditerranéen, mais que le retard nous souffrons est que la conséquence de l'ancienne tradition européenne de l'art de la peinture à l'huile, qui Américains ne ont pas.

    Félicitations pour votre blog et vous souhaite bonne chance!

  3. Avatar
    JCS
    | Répondre

    Passionnant cet article sur l'approche différente de l'encaustique de part et d'autre de l'Atlantique. Verrons-nous émerger en Europe un nouveau style, voire une nouvelle École ?
    Semez patiemment, Sophie te Florence. Le grain poussera…
    JC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *