Collages de papiers à l’encaustique

Posté dans : Technique 0

La plupart du temps, vous lirez que l’encaustique doit se pratiquer sur un support rigide ou absorbant, tel le bois. C’est la méthode classique pour exécuter un tableau. Il est cependant possible de travailler sur papier, aquarelle ou gravure par exemple, qui sont des papiers absorbants, mais pas forcément rigide tant qu’ils ne sont pas marouflés sur un support.

Dans une version « techniques mixtes », le papier Wenzhou offre de nombreuses possibilités. Il s’agit d’un papier chinois, à base de fibres de mûrier, fin mais résistant. Il se prête à de nombreuses techniques, comme le dessin à l’encre (ce pour quoi il est prévu), mais aussi au crayon, au feutre, aux pastels secs ou gras, à la gravure, au brûlage, à la rouille…

Papier wenzhou et brou de noix
Papiers pour collage
papier wenzhou pour collages

Il est également possible d’imprimer des photos sur une imprimante de bureau, en fixant une feuille de Wenzhou sur un support A4 : Découpez une feuille de papier Wenzhou de 20 x 29 cm (soit légèrement plus petite que le format standard A4). Attachez cette feuille sur une feuille de papier imprimante ordinaire (80 gr) en la maintenant avec du ruban à masquer posé à cheval sur le haut des 2 feuilles. Placez l’ensemble dans le bac de l’imprimante, côté wenzhou à imprimer, lancez l’impression. Laissez bien sécher l’encre avant utilisation dans un collage.

Feuilles de Wenzhou à imprimer

Le collage au médium encaustique

Le médium encaustique n’est pas à proprement parler une colle, mais il permet par imprégnation d’encapsuler* le papier.

* Encapsulation : nom féminin : Opération permettant d’enrober un objet d’un revêtement destiné soit à modifier les propriétés des surfaces de l’objet enrobé, soit à protéger celui-ci contre les influences extérieures. (Dictionnaire Larousse)

La fusion et la pression manuelle que l’on opère ensuite soudent les couches entre elles.

Le matériel

  • Papiers préparés (encre, brûlage, rouille, calligraphie…..)
  • Médium encaustique
  • Pinceau Haké propre
  • Plaque chauffante
  • Papier paraffiné ou de cuisson
  • Estèque, ou fer à repasser pour l’encaustique, ou spatule chauffante.
  • Support : Châssis à peindre en bois, ou papier résistant (type aquarelle) ou tarlatane.

La réussite et la pérennité du collage dépend principalement de la chaleur apportée au cours de l’opération : si le médium (qui sert ici de colle) n’est pas assez chaud, il se figera avant d’avoir soudé les éléments. S’il est trop chaud, il « s’échappe » lorsque l’on appuie pour faire adhérer les éléments, et la couche adhésive sera trop fine.

La température à respecter est de 70°, c’est le moment de ressortir votre petit thermomètre 😉

Ci-dessous, une page du livre « Peindre à l’encaustique » où le procédé est expiqué en images…

Une autre méthode….

Si vous possédez un fer à repasser, spécial encaustique, de voyage ou à l’ancienne, c’est à dire sans vapeur, vous pouvez l’utiliser pour fondre directement le médium encaustique sur le papier : il suffit de frotter le pain de médium sur la semelle chaude du fer et de l’appliquer sur les éléments de collage.

Vérifiez d’abord que votre papier supporte le passage du fer : si vous avez par exemple dessiné avec des pastels gras, la chaleur du fer entraînera les couleurs.

papier encréfer de voyage pour collage à l'encaustiquepapiers travaillés au pastel gras et au brou de noix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *