introduction-peinture-encaustique

Peindre à l’encaustique c’est quoi ?

Abécédaire de l'encaustique

A  comme Artiste

Depuis que je peins à l’encaustique , j’ai tendance à le souligner et à parler de cette fantastique technique lorsqu’un amateur prend du temps devant une de mes « toiles » en bois…. L’important n’est pas de peindre à l’encaustique, mais juste de peindre…

B comme Bois, justement.

J’utilise du bois comme support pour mes tableaux. Toutes sortes de bois, contreplaqué (pas cher), bois de récupération (pas cher), bûches (à la maison, on se chauffe au bois). Pour consolider le contreplaqué, je me suis équipée d’une scie à onglet, d’une agrafeuse d’encadreur et de colle à bois… avec lesquelles je fabrique des châssis tout simples.

C comme Cire 

Avant de devenir une belle cire d’abeille blanche et pure, ce trésor des ruches  subit bien des transformations : extraction des impuretés (morceaux de bois, d’ailes, pollens…). Ensuite elle est blanchie, par exposition à la lumière du soleil ou par  traitement chimique.

D comme Dammar (résine)

D’origine végétale, cette résine terpénique issue d’arbres indonésiens (shorea, hopéa) est utilisée pour la fabrication de vernis. J’en ajoute 15 à 20% dans la cire d’abeille pour fabriquer le médium encaustique. La résine dammar augmente la résistance et le brillant de la cire d’abeille.

E comme  Encaustique 

On ne parle pas ici de l’encaustique de nos grand-mères, qui servait à astiquer les meubles et même les parquets, mais du procédé artistique faisant appel à des pigments délayés dans de la cire fondue et utilisée à chaud. 

Technique très ancienne (voir à F) mais qui pourrait bien révolutionner votre façon de peindre aujourd’hui tant elle offre de possibilités créatives.

F  comme Fayoum 

Pour répondre aux questions « c’est nouveau ? » et  « est-ce que l’encaustique ne s’abîme pas ? », je donne généralement l’exemple des portraits du Fayoum : peints entre 200 et 400 Ap JC, ces portraits funéraires probablement réalisés du vivant des personnes ont conservé toute leur fraîcheur. On peut en admirer certains au Louvre, ainsi que dans d’autres musées internationaux.

G  comme Gesso

La clé pour bien débuter un tableau à l’encaustique. Le gesso utilisé le plus couramment est composé de carbonate de calcium (ou craie, blanc de Meudon, de Troyes ou d’Espagne), de colle de peau de lapin, de pigment blanc de titane. On mélange bien le tout avec la quantité d’eau adéquate, on chauffe au bain-marie, et voilà. Efficace et pas cher.

H  comme Houlà ! 

J’ai fait tomber de la cire sur la table 🙁 Ce n’est pas grave : oubliez les papiers essuie-tout ! Il faut juste attendre que la cire refroidisse, ensuite on gratte, et on récupère !

I  comme Intarsia, intaglio

Deux mots empruntés au langage du bâtiment. Ils qualifient les techniques utilisées à l’encaustique pour insérer ou intégrer une couleur dans une autre. Pour cela, creusez votre motif à l’aide d’une gouge (linogravure) remplissez de couleur bien chaude sans vous soucier des débordements. Lorsque c’est froid, grattez à l’aide d’une mirette pour dégager le motif.

J comme Jasper Johns

Artiste peintre américain né en 1930.  À partir de 1954, Jasper Johns réalise des peintures à l’encaustique représentant différents types de symboles : drapeaux, cibles, alphabets ou chiffres.

K comme Kakémono

Peinture japonaise, étroite et haute, pouvant se rouler autour d’un bâton (Le Robert)

Du papier fin comme le Wenzhou peut être enduit de médium encaustique, ce qui le rend translucide. De riches collages et compositions à suspendre peuvent en découler ! Voir l’article sur le collage.

L comme Ligne

Il n’est pas simple de tracer une belle ligne fine et droite à l’encaustique ! La cire se fige, n’adhère pas, et si on utilise un pinceau fin, on obtient juste un pâté informe. Pour obtenir un trait de couleur, utilisez la méthode de l’incrustation de couleur : creuser le trait à l’aide d’une gouge, remplissez de couleur chaude, grattez les excédents à la mirette. Voir le chapitre sur la gravure et les incrustations.

M comme Mirette,

Utilisé ici au singulier sinon il s’agit du terme affectueux pour désigner les yeux !

Outil chipé dans la trousse de modelage et détourné par le peintre à l’encaustique pour gratter les couches de couleurs et ainsi créer des effets de peinture écaillée.

N comme Naturel

On me demande souvent si la peinture à l’encaustique est une peinture naturelle. Oui et non. Oui, la cire est bien issue du travail laborieux des abeilles, et la résine dammar suinte d’arbres cultivés pour cela. Oui, on peut travailler sans solvants issus de l’industrie chimique.

Mais il faut savoir que la cire brute subit des filtrages et nettoyages à l’aide de substances parfois nocives pour devenir ces belles perles blanches qui fondent sous l’effet de la chaleur.

Et les pigments qui colorent la cire sont eux aussi issus de la chimie, et n’ont plus rien de naturel hormis quelques terres colorantes.

O  comme Outils

Empruntés la plupart du temps à d’autres sphères que celle des Beaux Arts : mirettes et estèques de potiers, décapeur thermique du bricoleur, plancha des soirées entre amis, grattoirs de vitriers, gouges de graveurs… Et aussi la fourchette (dans la cuisine) qui fait de jolis traits gravés…

P comme Plancha

L’outil qui a permis à l’encaustique de renaître… de fait, les grecs (ceux du Fayoum) n’utilisaient guère les mêmes outils que les artistes d’aujourd’hui. Ils avaient des braseros en terre sous lesquels chauffaient des cautères, outils en métal en forme de spatule qui leur servaient à mêler les couleurs sur le support.

Q  comme Qualité

On peut qualifier nos encaustiques de matériau “extra-fin”, en référence aux autres types de peintures pour artistes. Il n’existe pas de qualité “étude”, qui permet de faire ses armes avec de la peinture bon marché… À l’artiste de ruser pour ne pas gaspiller !

R  comme Recyclage

Un des avantages de l’encaustique, c’est que l’on peut (presque) continuellement la recycler. Elle ne sèche pas dans des tubes, une fois refroidie elle se conserve éternellement. Un tableau raté ? Grattez la cire, fondez la à nouveau, ajustez la teinte en ajoutant du pigment blanc ou noir, et utilisez-la en fond de tableau. Voir l’article « rien ne se perd » dans les astuces.

S  comme Sécurité

À ne pas négliger à l’atelier ! Veillez à travailler dans un endroit bien ventilé, ou créez un courant d’air de temps à autre. Surveillez la température de la plancha, si les pots fument, c’est qu’ils sont trop chaud. C’est avec le décapeur thermique que le risque de brûlures est important, en touchant l’embout surchauffé. Enfin, vous avez compris que l’encaustique n’est pas du tout adaptée aux enfants !

T  comme Terre cuite

Support gourmand, parfaitement absorbant et magnifié par le travail à l’encaustique en finitions. Naturellement, uniquement pour les pièces décoratives. En attendant un article élaboré sur la céramique et l’encaustique, vous pouvez voir mes créations ici.

U  comme Ultime intervention

Faire briller la cire, donner au tableau son éclat final…

Il faut attendre quelques jours pour que l’encaustique commence à durcir en profondeur. Pour une finition brillante et durable, terminez par un passage à la flamme du chalumeau. 

V  comme Vente

Lorsque vous vendez à un amateur d’art une de vos toiles ou céramique, pensez à lui donner quelques conseils pour la bonne conservation de l’œuvre. Je colle une cartonnette derrière le tableau sur lequel il les retrouve facilement : ne pas exposer à une température extrême, polir de temps à autre avec un chiffon de coton.

Introduction à la peinture à l'encaustique

Laisser un commentaire