Stage céramique et encaustique

Posté dans : Stages et formations 4
Céramique peinte à l'encaustique - Sophie Van Moffaert

Céramique peinte à l’encaustique – ©Sophie Van Moffaert

Si la peinture à l’encaustique ne remplace pas un émaillage, elle est cependant une belle alternative pour donner une finition colorée aux pièces en terre cuite à vocation décorative.

Ce stage est accessible aux débutants : le travail de modelage proposé ici ne demande pas de connaissances particulières. Nous utiliserons la méthode de la plaque, aussi simple que de rouler une pâte à tarte !  La pièce en volume est montée aux colombins, en suivant quelques règles élémentaires, cette technique de base ne comporte aucune difficulté particulière

Attention, ce stage est complet… restez à l’écoute pour de prochaines dates 🙂

Samedi 6 avril : Création des pièces en terre : 7 h d’atelier

Réalisation d’une plaque de décoration sur le thème « Soleil » et d’une pièce en volume, thème libre. Il y aura de la documentation pour vous inspirer ! Une fois terminées, vos pièces devront sécher à l’atelier et passer au four.

Image Pinterest

Samedi 4 mai : Mise en peinture : 6 h d’atelier

Finition des céramiques à la peinture encaustique : après une initiation express sur un panneau de bois, je vous guide pour peindre vos pièces cuites à la peinture à l’encaustique. Outre la couleur, différentes méthodes propres à l’encaustique sont possibles, comme le transfert d’image, la gravure dans la cire et la patine à l’huile.

Image Pinterest

Tarif : 165 € pour les deux séances, tout le matériel est compris.

6 participants max.

Inscriptions à l’atelier Couleurs & C°

13 Côte Jacquemart – 26100 Romans sur Isère – couleursco26@gmail.com

Un cours d’encaustique à distance

Posté dans : Stages et formations 0

J’ai pratiqué cette semaine et pour la première fois, les cours d’encaustique à distance… distance vraiment importante dans ce cas-ci, puisque Luce qui a souhaité cette rencontre réside dans la Province de Québec…

Un premier appel par messagerie a permis de fixer les modalités, et de lui indiquer de quel matériel elle aurait besoin pour la première séance : la plaque chauffante, le pistolet à air chaud, quelques pinceaux, du médium et des couleurs encaustique, et un support. Luce a déjà peint quelques tableaux en testant son matériel et ses peintures, ce qui nous a servi de « support » pour les questions qu’elle avait préparé.

J’ai également installé mon matériel à l’atelier, posé un trépied pour ma tablette et à l’heure dite (on a un peu chipoté à cause du décalage horaire…), nous avons pu échanger les questions et les réponses !

La caméra braquée sur le plan de travail lui a permis de regarder et comprendre les gestes à adopter pour peindre à l’encaustique, la meilleure manière de tenir le pinceau et les outils, comment fusionner les couches de cire sans tout faire fondre, comment préparer ses mélanges de couleurs, comment obtenir des teintes fondues ou juxtaposées…

En somme, un cours particulier sans se déplacer de chez elle… et de mon côté, j’ai éprouvé une véritable joie à rencontrer une artiste dans son propre atelier, si loin de Romans.

La séance a duré une heure, au cours de laquelle nous avons eu le temps de passer en revue :

  • le matériel et d’échanger quelques astuces pour utiliser les ressources de manière raisonnée.
  • Les différents types de pinceaux, et leurs effets
  • L’organisation de la plancha pour un travail efficace
  • La préparation du support (gesso, premières couches de médium)
  • L’apport de chaleur
  • Différentes manières de poser la couleur
  • La fusion des couches
  • L’inclusion d’une ligne contrastante (utilisation de la gouge)
  • Gravure sur la surface finie et patine à l’huile en bâton

Cette formule est pour vous si :

Vous êtes loin, et qu’un stage à l’atelier de Romans s’avère compliqué à organiser.

Vous désirez vous lancer dans la peinture à l’encaustique, et quelques conseils seraient les bienvenus.

Vous avez déjà suivi un stage de peinture à l’encaustique, et vous aimeriez approfondir le sujet

Vous envisagez d’investir ou vous avez déjà le matériel de base :

Vous trouverez une liste plus large ici : Article « peindre à l’encaustique c’est cher ? »

Il faut être équipée d’un ordinateur avec caméra disposée devant votre plan de travail, ou d’une tablette, avec compte de messagerie. Après vous être connectée sur Facebook, vous pouvez m’envoyer un message ici :m.me/couleursetco.encaustique (l’adresse messenger de la page Facebook ‘ »Encaustique Couleurs & C°)

Et combien ça coûte ?

Le tarif est de      30 € la ½ heure

                               50 € pour 1 heure

                               225 € pour 5 séances d’une heure.

Pour vous inscrire, envoyez-moi en mail, ou contactez-moi par Messenger…

À très bientôt 🙂

Pourquoi s’inscrire à un stage d’encaustique ?

Où je parle un peu de mon parcours

J’ai toujours été passionnée par la couleur, peindre m ‘a toujours semblé être quelque chose de naturel… un langage parmi d’autres, une façon de créer du beau, de s’exprimer, de donner à montrer ce qui ne peut se dire.
Depuis mon enfance, je baigne dans la couleur : enfant je m’incrustais dans l’atelier de ma mère qui peignait méticuleusement des scènes naïves. J’adorais l’odeur de la térébenthine… Ma grand-mère paternelle était droguiste, et tenait un magasin à l’ancienne, où les peintres-décorateurs venaient s’approvisionner. Pigments, liants, colle, brosses à peindre… Je passais des heures à explorer les tiroirs aux noms mystérieux comme « carnauba », gomme laque », « outremer », « vermillon »…

Pour faire court, je n’ai pas pu faire l’école des Beaux-Arts, et je me suis donc formée seule, en suivant quelques ateliers. J’ai essayé toutes les techniques possibles : la gouache, l’aquarelle, l’huile, l’acrylique, la gravure, la terre et le modelage… et l’encaustique.

La découverte

Lorsque j’ai découvert la peinture à la cire chaude, un nouveau monde est apparu, avec tellement de possibilités que s’en était enivrant.  J’ai donc TOUT essayé, enfin presque… les couleurs qui fondent entre elles, la gomme laque qui permet d’obtenir des effets émaillés, le grattage, la gravure, l’huile  par dessus, le dessin par dessous, les assemblages et les collages… Ces expériences n’ont pas produit de chef d’oeuvre, je  le reconnais ! Ce fut bien sûr intéressant, passionnant, décourageant, surprenant, et j’ai gaspillé pas mal de cire (oups !) et du temps, du temps, du temps…

Exemple probant de « trop de tout » 🙂
Grattage, collage de boulettes de cire colorée, gomme laque et j’en passe !

Collection de boulettes de grattage… à recycler !

Le  plus ardu a sans doute été de me restreindre, et de garder uniquement les techniques qui servent mon propos. Dans l’expression « peindre à l’encaustique », le mot le plus important reste « peindre ».

Pourquoi s’inscrire à un stage ?

Depuis plusieurs années, les stagiaires que j’ai le plaisir de former ont généralement une pratique artistique déjà éprouvée. Ils cherchent dans l’encaustique un procédé qui enrichira leurs moyens d’expressions habituels.
C’est le bon deal… La peinture à l’encaustique n’est pas vraiment la bonne technique pour faire ses débuts ou apprendre à peindre. Il y a trop de paramètres à maîtriser, principalement la chaleur, la matière qui se fige. Pour couronner le tout, les peintures qu’il faut fabriquer soi-même ( sauf si vous allez voir notre boutique ^^)
Un stage chez Couleurs & C° est un investissement… rentable. Le stage de 2 jours permet de vous lancer dès votre retour à l’atelier, de pratiquer, et au final de prendre plaisir à peindre avec ce merveilleux médium. 

 

Stagiaires d'une formation peinture à l'encaustique
Stage de La Terrasse chez G. Bordignon

Coller une photo à l’encaustique

Posté dans : Technique 0

Collage de photo ©Nathalie Blanloeil

Je re-publie une vidéo crée il y a quelques années, au sujet du collage de photo. À l’origine, je pensais tourner une série de 9 petites vidéos, mais j’ai calé en route 😉

Ne cherchez donc pas la suite, elle est toujours dans les cartons !

Les ateliers où nous avons travaillé avec le papier ont permis à certains stagiaires de faire évoluer leur travail d’assemblage d’images imprimées. L’utilisation du médium encaustique permet de jouer avec les transparences et les matières.

Contrairement aux transferts d’images qui exigent une impression à l’encre toner (impression laser ou photocopie), on peut ici se servir d’impressions jets d’encre. La photo de l’arbre servant ici de sujet a été imprimée sur un papier pelure ancien, cadeau d’une de mes élèves, mais un papier de soie fait aussi l’affaire… ainsi que le papier Wenzhou dont je parle dans l’article « Collage de papiers »
Vous trouverez dans cet article les explications pour imprimer sur un papier léger avec votre imprimante de bureau.

Pour réaliser un petit tableau sur ce modèle, vous avez besoin de :

  • une photo imprimée sur du papier léger
  • une feuille de papier paraffiné ou de papier cuisson
  • du médium encaustique
  • quelques couleurs, ici j’utilise des couleurs « terre »
  • Pinceaux, estèque, plancha ou autre plaque chauffante, votre pistolet à air chaud
  • un support préparé au gesso
  • un cutter

Les étapes de la réalisation :

  • Sur le support préparé au gesso, passez 2 couches de médium, ou d’une couleur claire. 
  • Imprégnez la photo de médium sur la plaque chauffante bien propre
  • Posez sans attendre l’image sur le support, couvrez-la du papier cuisson
  • Frottez à l’aide de l’estèque pour que l’image adhère parfaitement. Au besoin, on peut réchauffer le tout et frotter de nouveau.
  • Lorsque l’ensemble a refroidi, couper les excédent de papier au cutter.
  • Ajoutez des couleurs si désiré.

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi superposer d’autres images ou papiers travaillés à l’encre. Il est également possible de graver à la pointe et de mettre le graphisme en valeur avec de l’huile en bâtons comme sur ce petit tableau.

Tableau à l'encaustique rehaussé de gravures patinées à l'huile en bâton. ©Sophie Van Moffaert

Tableau à l’encaustique rehaussé de gravures patinées à l’huile en bâton. 
©Sophie Van Moffaert

15 000 vues, ça se fête !

Posté dans : Vie de l'atelier 0

Il y a deux ans maintenant que le fournisseur en matériel pour artistes Géant des Beaux Arts  m’a invité à tourner une vidéo à Strasbourg. 

C’est la fête!

Il y a donc deux ans que cette démonstration est en ligne sur Youtube, elle a été vue 15 000 fois, ce qui est GÉ-NIAL pour un sujet qui peine encore à émerger…

Un tournage qui m’a laissé un excellent souvenir, d’abord parce que j’ai pu faire un peu de tourisme dans cette belle ville et me perdre dans les ruelles pittoresques, ensuite parce que j’ai eu à faire à une vidéaste professionnelle, et que c’est quand même plus facile que de filmer toute seule 😉

Si vous découvrez cette technique, n’hésitez pas à me poser vos questions par mail, ou en soumettant un commentaire. Si vous pratiquez déjà, vous pouvez me proposer des sujets d’articles ou des infos concernant l’encaustique.

1 2 3 4 5 6 11